dimanche 25 mai 2014

Nox - Yves Grevet




Fiche technique:

Nom: Nox • Ici-bas (tome 1)
Auteur: Yves Grevet
Date de parution: 4 octobre 2012
Éditeur: Syros
Prix: 16,90€

Quatrième de couverture:

Dans une ville basse enveloppée d’un brouillard opaque – la nox –, les hommes sont contraints de pédaler ou de marcher sans cesse pour produire leur lumière. Comme l’espérance de vie y est courte, la loi impose aux adolescents de se marier et d’avoir un enfant dès l’âge de dix-sept ans. Lucen a peur de perdre celle qu’il aime, la rebelle Firmie, qui refuse de se plier à la règle. Il sent aussi ses meilleurs amis s’éloigner de lui. L’un d’eux, Gerges, s’apprête à rejoindre la milice qui terrorise les habitants, un autre, Maurce, un groupe hors-la-loi. C’est l’heure pour Lucen de faire des choix qui détermineront toute son existence. Au même moment, dans des territoires épargnés par la nox, la jeune Ludmilla ne se résigne pas au départ forcé de Martha, la gouvernante qui l’a élevée, injustement renvoyée par son père. Elle décide de tout tenter pour la retrouver. 


Mon avis:

Coup de cœur - Ultragénial -  Cool - Mouais - Beurk




Avant de lire Nox, j'avais lu la trilogie Méto du même auteur, et j'avais tout simplement adoré. Alors oui, je sais ce que vous pensez. Vous vous demandez sûrement quand est-ce que je vais enfin arrêter de vous chroniquer des dystopies ou des histoires de meurtres. Je m'excuse donc pour mes lectures peu gaies mais j'étais obligée de faire une chronique sur ce livre puisque - TADAAA! - il s'agit du coup de cœur du mois de mai (bon d'accord, Marcel & Georgette ont gâché la surprise un peu plus haut, mais quand même!).

Alors voyons, ce livre, je l'ai vraiment beaucoup apprécié, et tout n'est pas question de qualité d'écriture, au contraire. Je trouve que la grande force d'Yves Grevet est que, dans chacun de ses livres et plus particulièrement dans celui-ci, il nous plonge dans un monde bien à lui. On sent que ce monde, il l'a inventé, travaillé et retravaillé, si bien qu'il nous paraît réel. La société future qu'il nous présente dans Nox est réglée au millimètre, ce qui la rend encore plus vraisemblable. Évidemment, puisqu'il s'agit d'une dystopie, ce n'est pas très joyeux. Pour résumer très vite fait (je ne veux pas spoiler, à vous de découvrir), il existe dans ce roman deux mondes distincts: un monde bas et un monde haut, l'un extrêmement pauvre et l'autre très riche. L'auteur nous décrit à merveille comment sont soumis les habitants du monde bas, qui ont une existence courte mais pleine de craintes et de malheurs. Ils sont si pauvres qu'ils s'épuisent pour avoir un minimum de quoi s'éclairer! C'est dans ce monde de misère qu'évolue le personnage principal, Lucen. 

Lucen est un héros très courageux, qui refuse de ce soumettre aux règles absurdes de la société dans laquelle il vit. Ce qui est touchant est de voir à quel point il est amoureux de la jeune Firmie, à quel point il ferait tout pour la protéger. C'est un personnage au grand cœur que j'ai beaucoup apprécié et qui malgré sa pauvreté, n'hésite pas à prendre des risques pour aider quiconque. C'est tout de même un personnage fragile qui ne supporte pas que l'on s'en prenne à sa famille et ses amis.

Le personnage de Ludmilla, la jeune fille d'en haut qui ignore absolument que le monde d'en bas existe, m'a paru un peu plus énigmatique. J'ai eu un peu plus de mal à cerner le personnage. Elle aussi à un grand cœur, on sent qu'elle veut absolument retrouver sa nourrice qui a bercé son enfance. J'ai apprécié suivre son évolution et la voir peu à peu sortir se sa naïveté. Son but est en premier lieu de retrouver Martha, sa gouvernante, mais je pense aussi qu'elle cherche à avoir des réponses, à contourner l’armoire à glace qu'est son père.

Je ne vais peut-être pas décrire chacun des personnages car il faudrait des pages mais voilà au moins les deux principaux. L'histoire et bien écrite, il n'y a aucune longueur dans l'intrigue. Yves Grevet a fait en sorte que son lecteur n'attende qu'une chose: que ces deux personnages que l'on voient évoluer séparément, se rencontrent enfin. C'est un très bon point pour se roman dont on a finalement du mal à se détacher. C'est un vrai coup de coeur pour moi car même si en ce moment, on se noie sous la tonne de dystopies qui sort, celle si est un peu spéciale. Le monde de Lucen et de Ludmilla n'est pas en danger, enfin disons plutôt qu'il n'y a pas de catastrophe imminente ou de guerre qui pointerait le bout de son nez. Néanmoins, c'est un livre fort qui dénonce les travers de notre société (et tout le monde y passe): inégalités, mise à part des plus pauvres, dictature, etc.

C'est donc, et vous l'aviez deviné, un roman que je conseille vivement. Attention à l'arnaque cependant: la fin du livre est très frustrante et on ne peut pas s’empêcher de lire le tome 2 ;) C'est d'ailleurs pour moi un gage de qualité. C'est avec enthousiasme que je termine cette chronique en espérant que cela vous a donné envie. Nox est vraiment un très bon livre, agréablement écrit et très bien construit. De plus, la couverture est intrigante, bien réalisée et rétablit à merveille l'atmosphère qui règne dans la roman.

Autour du livre:

Le site consacré à l'auteur du livre pour suivre toutes ses actualités et découvrir ses autre romans comme Méto.
Une interview de l'auteur.
Évidemment,la couverture du tome 2: Nox • Ailleurs





Une duologie qui est absolument à lire, et j'insiste!




8 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu cette dystopie mais je suis intriguée par ta chronique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est très sympa ;) Je suis contente si ma chronique t'a plu !

      Supprimer
  2. J'ai lu ce roman et ai beaucoup aimé l'histoire même si j'avoue avoir été déçue par l'écriture de l'auteur dont je gardait un excellent souvenir après ma lecture de Méto. Elle est quasiment invisible! Enfin, ça reste une très bonne lecture!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est dommage, mais je respecte ton avis ;) La série Méto était en effet excellente.

      Supprimer
  3. Méto, Nox... ils sont géniaux ! J'ai lu le tome 1 de Nox l'année dernière et j'ai tout de suite après acheté le tome 2... que je n'ai pas encore lu. Je ne sais pas pourquoi, il faut vraiment que je m'y mette. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oulala oui, il faut vite que tu le lises !

      Supprimer

Un petit commentaire fait toujours super plaisir ;)